lundi 30 décembre 2019

Bilan de l'année 2019

Et oui, c'est le moment pour faire un point sur cette année 2019.

Je voulais être plus active sur ce blog, mais comme vous avez pu le constater, j'ai réussi à m'y tenir pendant le premier semestre, pour complètement lâcher depuis cet été. Je ne suis vraiment pas sûre de pouvoir continuer ce BLOG en 2020.

En 2019, je souhaitais accomplir plusieurs choses :
- Ecrire le tome 2 de "Les LARMES DES AËLWYNNS" -> OK - Le dernier mage a été publié en Août 2019
- Ecrire le tome 3 de "Les LARMES DES AËLWYNNS" -> Non, mais le premier jet est presque terminé.
- Plus présente sur les réseaux sociaux -> Oui et Non
- Publier plus sur le Blog -> Sans commentaire, voir plus haut.
- Me consacrer à ma vie d'auteur -> OK - un bémol, cependant... Mon déménagement et installation m'ont un peu accaparée.
- Participer à de grands salons de l'imaginaire -> OK
- Faire plus de dédicaces en librairie -> Avec seulement deux week-end de libre au cours du dernier trimestre, je crois que ce défi est réalisé.

Les réalisations non prévues en 2019
- Ma première table ronde en compagnie de Aidan Fox, Mélanie de Coster et Jeanne Sélène à l'occasion du salon du fantastique.




jeudi 8 août 2019

Chronique : Légende

Druss est une légende. 
Ses exploits sont connus de tous. Mais il a choisi de vivre retiré loin des hommes, au sommet d'une montagne. Là, il attend son ennemi de toujours : la mort. 
Dros Delnoch est une forteresse. 
C'est le seul endroit par lequel une armée peut traverser les montagnes. Protégée par six remparts, elle était la place forte de l'Empire drenaï. C'est maintenant le dernier bastion, car tous les autres sont tombés devant l'envahisseur nadir. 
Et le vieux guerrier est son seul espoir. Un demi-million d'envahisseurs face à quelques milliers de guerriers retranchés dans une forteresse. Druss et sa hache feront-ils la différence ?





Gemmell est l'un des grands noms de la Fantasy, mais étrangement, je n'avais pas encore lu une de ses oeuvres. J'ai profité de son arrivée sur Audible pour écouter ce livre.

Comme toujours, lorsque je chronique un livre audio, je commence par la voix qui porte le récit. Nicholas Planchais fait un extraordinaire travail. Il donne vie aux personnages, aux situations, sait merveilleusement bien faire ressortir l'humour présente dans l'histoire. Très très agréable à écouter.

Druss est un guerrier de légende, que tout le monde connais, dont tout le monde raconte les exploits. L'homme à la hache n'a jamais été vaincu. Il a l'habitude d'affronter la mort et de lui faire mordre la poussière.
Dross Delnoch est une forteresse imprenable, qui protège le seul accès à l'empire Drenaï. Seulement, l'empire en paix depuis longtemps n'a pas assez de soldats pour peupler ses murs. 
Les Nadirs, guerriers des steppes, se sont unifiés derrière une seule bannière. Leur chef accumule les victoires. Et ses cinq cent milles hommes marchent vers Dross Delnoch. Cinq cent mille contre une poignée. La forteresse ne peut pas tenir. Elle fait donc appel à Druss, mais le guerrier n'est pas un général et sa hache ne sera peut-être pas suffisante pour contenir la horde.

Gemmell revisite la Fantasy en y incorporant les codes du western. Nous sommes à Alamo et Druss joue le rôle de Davy Crockett. 
L'auteur d'une plume acérée et efficace nous présente d'abord les personnages, par petites touches. On s'attache très vite à eux. Inexorablement, il nous conduit vers le siège de la forteresse qu'il décrit comme perdu d'avance. La tension monte, lentement. Druss nous permet de mettre en lumière les personnages, les moments de bravoure, l'héroïsme (le grand comme l'ordinaire). J'aime beaucoup l'humour qui se dégage du texte et j'ai ri toute seule dans ma voiture.

Quelques défauts, tout de même. Une relation entre Rek et Viraë parfois peu crédible et trop fleur bleue. Un peu trop de machisme, malgré Viraë (c'est une guerrière). Une fin qui use et abuse du Deus ex machina.

Malgré tout, j'ai beaucoup aimé.


Ma Note 4/5 (Un peu bourrin)


dimanche 4 août 2019

Des nouvelles des projets en cours

Le tome 2 des Larmes des Aëlwynns (Le Dernier Mage) est enfin entre les mains de mon correcteur, dont j'attends le retour avec l'impatience que vous devinez.
Ensuite, je prendrai en compte ses remarques, puis je m'occuperai de la mise en page de la version papier, ainsi que de la version numérique.

J'ai hâte de vous annoncer que "Le dernier mage" est disponible.

En attendant, j'ai commencé à écrire le tome 3 des Larmes des Aëlwynns. Comme toujours, écrire les premières pages d'une suite est un exercice délicat. Il faut prendre en compte les tomes précédents, rappeler les événements, tout en faisant avancer l'histoire.
Seulement, après deux chapitres, je comprends que je dois impérativement réaliser une carte de Varydaïn (la capitale) et une du palais. J'ai terminé ces deux dessins hier, je peux donc recommencer l'écriture.

Mon illustrateur m'a également annoncé qu'il allait être overbooké à partir de novembre. Il m'a donc proposé de dessiner immédiatement la couverture du tome 3. J'ai bien évidemment accepté. Heureusement, j'avais déjà réuni la plupart des éléments pour ce nouveau dessin. J'ai hâte de découvrir ce qu'il va me proposer.

A bientôt !



dimanche 28 juillet 2019

Chronique : L'héritage des rois passeurs

Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu'on le connaît, sont les deux reflets déformés d'une même réalité. Enora est unique : elle peut traverser d'un monde à l'autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l'atteindre. Au royaume d'Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d'exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s'emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d'Ombre. Et elle n'est pas la bienvenue. Deux monde imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d'Ombre...





Après avoir lu "Les illusions de Sav-Loar" de la même auteure, j'ai eu envie de connaitre la genèse de cette histoire.

Un très beau début en compagnie de Ravenn qui joue les chasseuses de dragon à l'autre bout du monde. Elle reçoit alors une lettre lui annonçant la grave maladie de sa mère. Elle doit rentrer.
Je comprends alors que l'histoire de ce livre va se situer dans le même temps que la fin "des illusions de Sav-Loar" et j'avoue ne pas avoir apprécié cette surprise.
Nous changeons de lieu et de personnage. Nous sommes dans notre monde. Enora et son frère jumeau vont fêter leur vingt ans. Cette plongée en urban fantasy est poussive. Je n'ai pas ressenti le moindre intérêt pour cette jeune femme qui passe son temps à se plaindre sans agir. 
Poursuivie par des tueurs mystérieux, elle est sauvé par deux frères. C'est très très classique comme situation. Ils lui apprennent qu'elle est une passeuse (alors que les passeurs ne sont que des hommes). Elle a le pouvoir d'ouvrir un passage entre notre monde et celui d'ombre. 
Les trois jeunes gens franchissent donc cette porte et débarque en ombre, univers médiéval qui ne leur pose aucun problème d'adaptation.
Le récit est assez poussif, les héros sans intérêts, à part Ravenn qui en héroïne badass donne un peu de couleur à l'histoire. 
La magie comme la politique de ce monde est survolée. Cela manque cruellement de profondeur. Les personnages ne sont pas assez approfondis, si bien que je n'ai pas vibré ou été inquiète pour eux une seule fois.
J'avais bien aimé les illusions de Sav-Loar, même si je le trouvais pas assez développé. Je n'ai pas vraiment apprécié celui-ci, même si la plume est agréable.
La partie urban-fantasy est trop convenue, l'incohérence de comportement des héros de notre monde dans celui d'ombre et l’inconsistance des personnages nuisent au récit.


Ma Note 3/5 (Peu d'intérêt)


lundi 3 juin 2019

Chronique : Les illusions de Sav-Loar de Manon Fargetton

Dans le royaume d'Ombre, les femmes qui possèdent le don sont persécutées. Pour survivre et devenir magiciennes, il leur faut se réfugier dans la cité légendaire de Sav-Loar. Or Bleue se trouve très loin de là lorsque apparaissent ses pouvoirs : elle n'est qu'une jeune esclave entre les griffes d'un seigneur sadique desquelles nul ne s'est jamais évadé. Mais certains de ses compagnons de captivité vont risquer leur vie pour tenter de sauver Bleue, à commencer par Fèl, une beauté farouche qui ne rêve que de liberté. Leur fuite éperdue va précipiter le royaume dans une guerre impitoyable au cours de laquelle Bleue, dont la puissance s'affirme de jour en jour, pourrait bien changer le monde...





J'avais acheté ce livre lors de la Grosse Op de Bragelonne et je me suis lancée. Bon, à la fin, je me suis rendu compte qu'il avait été écrit après les l'héritage des rois passeurs, un peu déçue donc de ne pas avoir lu les livres dans l'ordre.

Comme le dit le quatrième de couverture, dans ce monde, les femmes qui possèdent le don de magie sont poursuivies et exécutées. Nous commençons l'histoire en compagnie de Til'Enarion, un mage masculin, un traqueur qui poursuit une prostituée qu'il a mise enceinte. Il ne la rattrape pas et elle met au monde une petite fille qu'elle abandonne aussitôt.
Des années plus tard, nous faisons connaissances de plusieurs esclaves vendus sur un marché aux esclaves : Fèl (séductrice, très belle, indépendante, près à tout pour survivre), Oreb (un ancien guerrier), Guilhem (un guerrier naïf, épris de justice), Tirriss (une voleuse) et Bleue (une petite fille terrifiée). Ils sont tous conduit chez le Sker Nazar. Il possède un harem où il use des esclaves selon son bon plaisir, avec violence.

Nous suivons de nombreux personnages, sautant d'un point de vue à l'autre. La plume est vive, fluide, très agréable à lire.
Je dois le dire, je frôle le coup de cœur. J'ai tout adoré. Le système de magie (excellent). Les personnages qui savent évoluer au fur et à mesure de l'histoire. Je me suis prise d'amitié pour certains que je croyais détester au début.

Un seul défaut, minuscule... Le livre va trop vite par moment. J'aurais aimé plus de développement sur certains événements.


Ma Note 4,5/5 (Le livre va trop vite)